Rééducation vestibulaire

Centre de physiothérapie spécialisé dans le traitement des vertiges à Lausanne sous-gare

Lorsque vous ressentez que tout bouge autour de vous ou lorsque vous ressentez une sensation d’instabilité cela peut-être du à un déséquilibre de votre oreille interne et une rééducation vestibulaire s’impose. Déstabilisant au départ, cela peut devenir handicapant au quotidien. Une crise vertigineuse forte peut nous contraindre à rester allonger et nous demander beaucoup d’effort à chaque changement de position. Les exercices de rééducation vestibulaires ont pour but de vous entrainer à tolérer des mouvements et des situations qui reproduisent ces symptômes.

Rééducation et physiothérapie vestibulaire

Vous avez des vertiges, que faire ?

Il faut s’orienter vers votre médecin traitant et vers un médecin spécialiste des vertiges (médecin ORL ou neurologue).

Il effectuera un solide qui est indispensable et fondamental pour diagnostiquer la cause de vos vertiges.

C’est quoi un bilan ORL ?

Il s’agit d’un examen clinique portant sur :

  • Le mouvement de vos yeux,
  • L’évaluation de votre équilibre,
  • L’évaluation de vos oreilles,
  • Et se termine par un examen neurologique.

Selon le résultat, le médecin peut demander des examens complémentaires :

  • Audiométrique : mesure l’audition.
  • Vestibulaire : examine le fonctionnement de l’oreille interne.
  • Vidéo-nystagmographique : examine les mouvements oculaires anormaux.
  • Vidéo-oculographique : étudie les voies centrales de l’oculomotricité.

Et après le bilan, quel traitement ?

  • Le traitement médicamenteux
  • Le médecin peut vous prescrire différents médicaments pour soulager les nausées, l’anxiété, ou pour diminuer vos vertiges.
  • La rééducation vestibulaire de physiothérapie
  • Un soutien psychologique (si les vertiges sont répétitifs)
  • Le traitement chirurgical

Comment va se passer la rééducation vestibulaire ?

Le physiothérapeute va observer votre œil dans le noir et utiliser pour cela un masque vidéonystagmoscopique. L’objectif est d’observer efficacement vos nystagmus. Le masque est relié à un ordinateur qui enregistre la traçabilité du ou des nystagmus. Il permet à la fois un diagnostic précis et un bilan en fin de thérapie que l’on peut transmettre à votre médecin.

Vous serez installé sur un fauteuil rotatoire. Solide et sécurisant, il permet par des rotations plus ou moins élevées en vitesse de traiter certaines crises vertigineuses. Il agit directement sur votre réflexe vestibulo-oculaire. Il est également relié à un ordinateur qui mesure les paramètres nécessaires : positions, nombre de tours, vitesse angulaire et accélérations.

Si vous souffrez de dépendances visuelles ou d’omissions vestibulaires, le thérapeute utilisera un stimulateur optocinétique qui projette des tâches lumineuses à des vitesses et des sens variables. En donnant une illusion de mouvement, il renforce le fonctionnement de votre oreille interne et permet de réduire considérablement vos symptômes.

Si ce sont des cristaux légèrement déplacer qui gênent votre oreille interne, le thérapeute utilise comme technique la manœuvre libératrice. Vous restez assis sur la table de soin, le thérapeute vous déplace rapidement sur un côté puis un autre de sorte à remettre en place les cristaux.

Différents exercices thérapeutiques ciblés vous seront proposés. Certains exercices seront effectués directement au cabinet pour bénéficier du matériel adéquat. Nous vous donnons également des exercices faciles qui ne demande pas de matériels pour vous permettent d’agir efficacement à la maison, entre les séances.

Les vertiges et ses causes

Les raisons sont multiples, elles proviennent le plus souvent d’un dysfonctionnement d’une oreille et plus rarement d’une problématique du système centrale.

Le vertige positionnel paroxystique bénin :

Le plus courant (environ 40% des cas), des petits cristaux gênent le fonctionnement de l’oreille interne et provoquent des vertiges brefs (1 minute). Les vertiges recommencent à chaque changement de position. Ils durent moins d’un mois et ont tendance à se reproduire par le futur.

La maladie de Ménière :

Plus rare, elle représente environ 10% des cas. Les crises de vertiges s’accompagnent d’autres troubles (acouphène, surdité…) et durent quelques heures. Les épisodes vertigineux se reproduisent épisodiquement mais provoquent à la longue une usure du labyrinthe de l’oreille.

Les neuronites vestibulaires :

Rare environ 5% des cas ou le nerf vestibulaire est atteint. Cela correspond à des vertiges rotatoires intenses qui durent plusieurs jours. Cela a pour conséquence une instabilité importante.

Le neurinome de l’acoustique :

Très rare représente 1 à 2/1000 vertiges. Il s’agit d’une tumeur bénigne du nerf vestibulaire. L’évolution est lente, il n’y a pas de vertiges mais une surdité unilatérale qui évolue sur plusieurs années. La solution est chirurgicale, la rééducation de physiothérapie encadre la chirurgie.

Les vertiges d’origine centrale :

Environ 10 % des cas. Elles sont accompagnées de céphalées, de troubles visuels, et autres signes neurologiques. A traiter en urgence car elles peuvent mettre en jeu le diagnostic vital. Elles sont parfois révélatrices d’autres problématiques type maladies dégénératives, tumeurs…

Les vertiges fonctionnels d’origine central peuvent être aussi bénin, tels que :

  • La prépondérance visuelle : souvent confondue avec l’agoraphobie, la rééducation offre de bons résultats.
  • L’omission vestibulaire : présent principalement chez les personnes âgées, rapidement améliorée en rééducation.
  • Les conflits sensoriels : provoque notamment le mal des transports, des vertiges d’altitude, les problématiques de « double tâche ».

Une évolution dans la prise en charge !

Il existe aujourd’hui une rééducation fonctionnelle des vertiges. Pour proposer ce soin, un physiothérapeute doit se former et se spécialiser dans la rééducation vestibulaire. C’est une grande avancée puisque nous sommes nombreux concernés par cette problématique. En effet, plus d’une personne sur vingt est touché par des vertiges au cours de sa vie et les récidives sont courantes. Il s’agit donc de libérer les symptômes mais aussi de connaître des outils à mettre en place si cela se reproduit. L’importance du thérapeute est donc primordiale, il vous apporte un soin et un accompagnement pour une reprise sécuritaire dans votre vie quotidienne (sport, travail, …).

Une prise en charge fonctionnelle !

C’est en 1980 que commence le début de la rééducation fonctionnelle. La manœuvre libératrice apporte enfin une solution efficace, elle soulage les patients et devient partie intégrante des soins proposés. Elle promouvoir à elle seule la nécessité d’une rééducation fonctionnelle.

Dans les mêmes années, les avancées se poursuivent en se focalisant non plus sur la technique pour libérer mais sur l’observation du patient. On développe ainsi le bilan thérapeutique individualisé. Il s’agit de tester le patient dans différentes situations et d’observer ses troubles vertigineux. Ceux-ci étant diffèrent selon chacun, leur diagnostique permet au thérapeute d’orienter et de cibler la thérapie.

Début du 20ieme siècle, grâce à l’avancée de la technologie, une machine se développe et nous permet de visualiser directement les déplacements oculaires spontanées. Cela est aujourd’hui essentiel pour le bilan thérapeutique et pour le soin. Il permet en temps réel d’analyser la problématique et de vérifier si les soins proposés sont efficaces.

Votre physiothérapeute à Lausanne

Alexandre Dessert physiothérapeute Lausanne

Alexandre

Physiothérapeute basée à Lausanne sous-gare

Spécialisé en vestibulaire, je dispose d’un certificat V.I.R.E. C’est une formation complète portant sur les vertiges, les instabilités, la rééducation ainsi que l’enseignement dans ce domaine.  J’ai élargi mes connaissances par un D.I.U, diplôme universitaire en rééducation des troubles de l’équilibre. L’immersion lors de mes formations dans des services hautement spécialisé et les échanges avec des médecins ORL m’ont beaucoup apporté dans ma pratique actuelle.